Social Media Icons

La mort dans l'âme de Roland Collin

C'est en cette belle matinée pluvieuse ( par chez moi ) que je vous retrouve pour une chronique de La mort dans l'âme de Roland Collin. C'est avec la plateforme Simplement que l'auteur m'a proposé de lire son livre.

Voici le résumé :

Sud-Est de la France, 1960. Quatre militaires d'une unité de déminage de l'ONU ont mystérieusement disparu. John Archer, un enquêteur du MI5 et chargé de retrouver leurs traces.
Lilly Delcour possède un don très particulier. Elle s'est mise en tête de découvrir le secret d'Anna, une adolescente qui s'invite toutes les nuits dans sa maison.
Leurs quêtes de vérité vont se croiser dans les dédales d'un fort militaire chargé d'histoire et de mystères.
Confrontés l'un au mutisme de l'armée et l'autre à la méfiance des villageois, ils vont se rapprocher pour affronter l'inimaginable.
Parviendront-ils ensemble à résoudre l'affaire "des disparus de Gillens" sans perdre leur âme ?

  

Tout d'abord un grand merci à Roland Collin de m'avoir fait confiance. C'est une très belle découverte. Ce roman mélange le thriller et le surnaturel à la perfection. Moi qui adore les thrillers mais encore plus tout ce qui touche au surnaturel, j'étais comblée. D'autant plus que je trouve que ces livres sont rares, personnellement j'en cherche encore alliant les deux aussi brillamment.

Lorsque j'ai lu le résumé, j'ai tout de suite eu envie de le lire malgré ma petite réticence vis à vis de ce qui touche au cadre militaire etc... C'est une belle surpriseRoland Collin maîtrise son intrigue et a très bien tissé l'histoire, je pense notamment qu'il a beaucoup travaillé son oeuvre au vu du nombre de références et du contexte historique. Nous sommes plongé(e)s dans une enquête des plus mystérieuses, en 1960 pendant la guerre d'Algérie.

Chaque personnage a son côté secret, je me suis beaucoup attachée à Lilly, une femme battante et très seule. Elle et John sont des personnages rejetés le plus souvent. L'intrigue est très énigmatique, ces disparus que John Archer s'efforce de retrouver, et ce doute qui plane sur les circonstances de leurs disparitions... Cette touche de surnaturel est très bien associée à l'intrigue, je ne dirai pas que c'est un livre qui fait peur, mais son atmosphère est glaçante.  

C'est un page-turner, une fois dedans, on est littéralement emporté dans ce tourbillon de secrets obscurs

J'ai adoré la fin, elle m'a troublé et j'en demande encore !

Je vous recommande cette lecture sans hésiter.
Vous pouvez la trouver ici.

La fille au mitote de Marceline Bodier

Bonsoir à tous !
Me revoilà ce soir pour une chronique de La fille au mitote de Marceline Bodier.
Marceline m'a proposé de lire son livre via Simplement.

Voici le résumé :

Mitote (prononcez mi-to-té) : définit chez les Toltèques l'inconscient qui crée une sorte de brouillard - fait de nos secrets - entre les autres et nous. 

Été 1979. Stéphane, Jean-Jacques, Blaise et Agatha vivent un été enchanté, bercés par la musique de Led Zeppelin et leurs rêves de gloire.
Devenus inséparables, les trois garçons emménagent ensemble à Nancy pour poursuivre leurs études. Une vie de fêtes et d'insouciance... ou presque, car Stéphane, jeune homme solaire et talentueux est aussi jalousé qu'admiré par ses camarades. Lorsqu'il est retrouvé assassiné, tous sont suspectés, en vain.

2008. Le fils de Stéphane essaye de résoudre enfin le mystère de la mort de son père, mais aussi de mieux connaître cet homme qui ne l'a pas élevé. Il entraîne avec lui la fille de Jean-Jacques, qui cherche à lever le voile sur les secrets de sa famille.

Un roman à l'atmosphère envoûtante sur le passage à l'âge adulte, qui prend le temps d'explorer les zones d'ombre de l'âme humaine.


J'ai découvert ce livre sans lire le résumé. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, j'ai accepté de le lire grâce à sa jolie couverture qui rappelle l'automne.

J'ai eu l'impression de faire un grand voyage. Un grand voyage dans le temps, Marceline Bodier nous emmène dans la jeunesse d'adolescents vivant à la campagne dans les années 70. L'intrigue se tisse tout doucement, j'avais l'impression parfois qu'il y avait quelques longueurs, mais en arrivant vers la fin, je me suis vite rendu compte que c'était indispensable pour bien comprendre l'histoire.
J'ai adoré l'ambiance, Stéphane, est passionné de Rock, il est fan de Robert Plant et collectionne les Rock&Folk... comme moi! Je me suis beaucoup retrouvée dans ses goûts musicaux et retrouver ce magazine avec lequel j'ai grandi (et pourtant je n'ai que 24 ans) m'a fait très plaisir.

L'autrice décrit très bien les relations fraternelles et amicales. L'adolescence, ses émois, ses inquiétudes, chaque émotion est palpable. Elle nous replonge dans cette insouciance, ces désirs qui hantent toute cette jeunesse. Cette jeunesse qui déborde de jalousie, d'envie... Au fur et à mesure, le caractère et la personnalité des personnages s'intensifie et certains traits s'assombrissent.

Je pensais lire une histoire de rivalités, de destins, et me voici plongée dans un thriller bien mystérieux.
Qui a tué Stéphane ? Et qui sont réellement ses amis ? Est-ce leur envie de pouvoir, de réussite qui les a mené à cette fatalité ?

Très envoûtant comme le dit le résumé. Je vous recommande ce roman très énigmatique.
Vous pouvez le trouvez ici.

Un grand merci à Marceline de m'avoir fait confiance, et merci à Simplement de me permettre de découvrir des petits chefs d'oeuvre.

Deux automnes de Line Marlin

Bonjour à tous,

En cette jolie matinée d'automne, je viens vous parler d'une petite douceur.
Il s'agit de Deux automnes de Line Marlin, autrice auto-éditée.

Voici le résumé :

À Pont-à-Mousson, Jacques profite de sa retraite pour enfin se consacrer à sa passion : la peinture. 
Il aime peindre en plein air, loin du monde. Mais les beaux jours s'en vont et Jacques doit une nouvelle fois affronter ses souvenirs automnaux. Pestant contre les feuilles mortes, il se réfugie dans son atelier. C'est alors qu'une mystérieuse jeune fille pousse sa porte.




L'automne étant ma saison préférée, je suis très heureuse d'avoir pu lire ce petit livre qui sent bon le thé et la châtaigne. L'intrigue est très touchante. Jacques est un retraité qui aime la peinture, mais qui exprime son mal être à travers certaines de ses peintures, celles qui représentent l'automne. Mais lorsqu'une étrange jeune fille à la chevelure rousse entre dans son atelier, cela va bousculer sa vie.

C'est une courte lecture donc je ne peux en dire plus de peur de vous gâcher l'émotion et l'intensité qu'il en émane.

Line Marlin a une écriture très poétique, ce livre est plein de légèreté, il nous parle de deuil, de renaissance, de l'amour pour la vie. Et quoi de mieux que de célébrer cet amour en plein automne ?
Je pouvais sentir les feuilles mortes, l'air frais et rassurant de l'automne à travers les pages...

Les peintures de Jacques sont aussi très bien décrites, à travers la plume de l'autrice, on est immergé dans cet art et cela ajoute une dimension chaleureuse à cette oeuvre.

Ce fut une belle lecture. Parfaite pour la saison.

Vous pouvez le trouver ici.

Le club des indés prépare une succulente surprise pour le 1er décembre, et Line Marlin en fera partie ;) si vous aimez cette lecture et/ou que vous aimez les gourmandises de Noël, rendez-vous sur son profil twitter ! )

Ces oiseaux qu'on met en cage de Marjorie Levasseur

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd'hui pour une chronique de l'émouvant Ces oiseaux qu'on met en cage de Marjorie Levasseur, autrice auto-éditée.

Voici le résumé :

SAMUEL, FABRICE, MANON, FRANCK, ANNE-LISE...
Vu de l'extérieur, leur vie semble parfaite, mais doit-on toujours se fier aux apparences ?
Un jour, arrive le geste de trop, l'évènement qui fait dérailler la marche routinière du train de l'existence. Les masques tombent, le vernis craque.
Au fil des rencontres, des tragédies, apparaît la nécessité pour ces jeunes gens et leurs entourage d'évoluer, de retrouver une liberté perdue...
D'ouvrir la cage quel que soit le prix à payer.



Ce livre se résume en un mot : bouleversant.
Marjorie Levasseur y mêle plusieurs destins, des destins poignants, déchirants. On va suivre principalement Samuel, jeune avocat qui mène une vie plutôt banal jusqu'à ce qu'un drame familial le touche. Sa vie changera radicalement, il se retrouvera à vivre chez Colette, une retraitée qui propose une chambre dans son appartement. A son travail, il se rapprochera d'une certaine Manon, bien mystérieuse. Chaque vie que Samuel côtoie a ses secrets. Que ce soit des secrets de famille, ou des secrets amoureux, l'autrice pousse l'auteur à se poser des questions sur les conséquences de nos actes, des raisons qui peuvent pousser un être à bout.

J'ai trouvé ce livre très sensible, très proche de la réalité que l'on tait chaque jour. Ces drames et ces vies qui souffrent en silence, "ces oiseaux qu'on met en cage"... Des sujets souvent tabous qui ne devrait plus l'être dans notre société mais qui subsistent encore et toujours.

Ce fut une très belle lecture, j'ai adoré Samuel, sa personnalité, sa douceur, ses choix. L'autrice a très bien peint ses personnages, ils ont tous une histoire, un passé particulier, attendrissant pour la plupart et c'est de cette manière qu'en tant que lectrice, j'ai pu comprendre les actes, les adultes complexes qu'ils sont par la suite devenus.

La plume de Marjorie Levasseur est très sensible, touchante, elle est proche de ses protagonistes et cela rend l'intrigue d'autant plus réelle.

J'ai aussi apprécié que ça se passe dans Paris la plupart du temps.

Je recommande ces jolis oiseaux à tous ceux qui souhaitent lire un livre vrai, plein d'émotions et surtout vivant.

Vous pouvez vous le procurer ici.

( Le club des indés prépare une succulente surprise pour le 1er décembre, et Marjorie Levasseur en fera partie ;) si vous aimez cette lecture et/ou que vous aimez les gourmandises de Noël, rendez-vous sur son profil twitter ! )